Édito de Votre Semaine

«Au seuil du ciel, une mère nous attend»

Au cœur du mois d’août, l’Assomption de la Vierge Marie nous invite à lever les yeux vers celle que la tradition appelle Stella maris, l’Étoile de la mer qui guide la barque de nos vies tant personnelles que communautaire vers Jésus le Sauveur.

Ainsi, Marie nous montre que si nous voulons que notre vie soit heureuse, Dieu doit être placé en premier, car Lui seul est grand, et fait de grandes choses. Laissons le pape François nous redire cette vérité essentielle:

«Dans la vie, il est important de chercher de grandes choses, sinon on se perd derrière beaucoup de petites choses. Combien de fois nous vivons en suivant des choses de peu d’importance: préjugés, rancœurs, rivalités, envies, illusions, biens matériels superflus… Aujourd’hui, Marie invite à lever les yeux vers les ‘‘merveilles’’ que le Seigneur a accomplies en elle. En nous aussi, en chacun de nous, le Seigneur fait des merveilles. Il faut les reconnaître et exulter, exalter Dieu pour ces grandes choses.» (1)

Marie, petite et humble, reçoit au ciel la plus haute gloire, affirme François, ajoutant qu’elle nous attend bien là-bas, «comme une mère qui attend le retour de ses enfants». Pour cela, le peuple de Dieu l’invoque comme «la porte du Ciel».

Ainsi, la fête de l’Assomption de Marie est un appel à tous, en particulier à ceux qui sont affligés de doutes et de tristesse et qui vivent les yeux baissés, relevait le Saint-Père, rappelant qu’«au seuil du ciel, une mère nous attend».

Elle est la reine des cieux et elle est notre mère qui nous dit: «Vous êtes précieux aux yeux de Dieu; vous n’êtes pas faits pour les petites satisfactions du monde, mais pour les grandes joies du ciel». Et le Pape de s’exclamer: «Dieu est joie, et non ennui».Quand nos vies manquent à la joie de Dieu, quand elles sont marquées par l’ennui de l’échec et du péché, tournons-nous encore vers «celle qui nous attend comme une mère:

vierge

«Elle n’accepte pas que nous restions à terre et parfois elle nous porte dans ses bras sans nous juger. Parler avec elle nous console, nous libère et nous sanctifie. La Mère n’a pas besoin de beaucoup de paroles, elle n’a pas besoin que nous fassions trop d’efforts pour lui expliquer ce qui nous arrive. Il suffit de chuchoter encore et encore : “Je vous salue Marie…’’» (2)

Sébastien Catrou (curé)

(1) Pape François, Angélus pour la fête de l’Assomption, 15 août 2019.

(2) Pape François, exhortation apostolique Gaudete et exultatesur l’appel à la sainteté dans le monde actuel, n°176


Retrouvez un édito – cliquez –


« Extraits »  Prière du Pape François pour tous les migrants (Ile de Lesbos)
« Dieu de Miséricorde, Père de tous les hommes,
réveille-nous de notre sommeil d’indifférence !
Ouvre nos yeux à leur souffrance,…
…Puissions-nous partager avec eux les bienfaits
que nous avons reçus de ta main,… »


Liens

Saint Père en RetzFrossayChauvéLa SicaudaisSaint ViaudSaint BrévinLa chapelle Saint Louis de l’OcéanCorseptPaimbœuf