Édito de Votre Semaine

Préparez le Chemin du Seigneur ! 

Nous sommes entrés, depuis dimanche dernier dans le temps de l’Avent (Adventus du latin, avènement).
Il y aura trois petites semaines pour nous préparer à célébrer la Naissance de notre Seigneur. Mais avant ce grand événement ecclésial, comme avant la naissance d’un enfant, il faut se préparer à accueillir celui qui vient.
Comment se préparer ?
Ce n’est pas une préparation matérielle, même si les crèches sont construites dans tous nos clochers. D’ailleurs, il y manque l’Enfant Jésus. Cette crèche n’est que la concrétisation d’une préparation beaucoup plus profonde. C’est le prophète Jean Baptiste qui nous dit comment préparer cet avènement.
Je voudrais donc, avec vous, écouter de plus près cette invitation du Baptiste, ce prophète « présenté dans les synoptiques comme partageant beaucoup de traits avec le prophète Elie » (https://fr.m.wikipedia.org).
Par sa parole, par sa manière d’être et son agir, il aide les hommes à se préparer à l’accueil du Seigneur :
1. Par sa parole : il est cette voix de celui qui crie dans le désert : « préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers … » (Jean 1,23);
2. Par sa manière d’être : « il faut qu’il grandisse, et que moi je diminue » (Jean 3,30), dit Jean Baptiste ; il a un habillement particulier, une alimentation et un asile sobres (cfr Mtt 3,4) si bien que nous pouvons nous demander si l’homme d’aujourd’hui a vraiment besoin de tout ce qu’il possède pour réaliser sa mission sur terre ;
3. Il baptise au point que, de Jean il devient le Baptiste – il amène les hommes à recevoir le baptême « dans l’eau en signe de purification (…) condition préalable indispensable à la réception du baptême d’Esprit » (https: www.eretoile.org : Le baptême dans l’eau…et le baptême dans le feu).
« Par le baptême de Jean, seul le corps était purifié par l’eau » (Saint Thomas d’Aquin, Somme théologique III, q. 38 a. 2 ad 1).
Mais plus encore, Jean Baptiste semble avoir la conscience de quelqu’un qui travaille pour celui qui « est plus grand que (Lui) » et dont il « n’est pas digne de défaire la courroie des sandales » (Mtt 3,11) au point que Jésus dira de lui : « de tous les enfants des hommes, Jean est le plus grand » (Mtt 11,11).
C’est sans doute le fait de travailler pour celui qui vient, qui fait de Jean un grand dans le Royaume. Il n’est pas facile de travailler pour la gloire de quelqu’un d’autre. La vie de Jean Baptiste est toute donnée à son Seigneur.
Il me semble que le programme du Baptiste est plus qu’une invitation au sein de nos communautés, qui connaissent des temps de souffrance (physique, morale ou
une épreuve). Il nous appartient, à nous tous, de préparer le chemin pour l’avènement de l’Eglise de demain : cette Eglise devrait compter sur des communautés vivantes qui seront capables de s’abaisser (de reconnaître aussi ses erreurs, ses fragilités, ses limites), pour que grandisse celui qui est le Maître de son Eglise et qui, en réalité est déjà parmi nous, pour nous donner de nous réconcilier avec Lui, pour nous relever : le Christ Jésus.
advent 2                    Bonne préparation !
              Père Darius Lutende

 


Retrouvez un édito – cliquez –


« Extraits »  Prière du Pape François pour tous les migrants (Ile de Lesbos)
« Dieu de Miséricorde, Père de tous les hommes,
réveille-nous de notre sommeil d’indifférence !
Ouvre nos yeux à leur souffrance,…
…Puissions-nous partager avec eux les bienfaits
que nous avons reçus de ta main,… »


Liens

Saint Père en RetzFrossayChauvéLa SicaudaisSaint ViaudSaint BrévinLa chapelle Saint Louis de l’OcéanCorseptPaimboeuf