Édito de Votre Semaine

« Priez donc le maître de la moisson… » (Mt 9,38)

Le temps n’est pas encore venu des rogations et de la prière confiante pour que le
Seigneur fasse germer et grandir jusqu’à la moisson les semences jetées en terre,
mais l’appel reste le même alors que nous voici invités à une « neuvaine pour les
vocations » qui mériterait de s’inscrire dans nos vies personnelles et
communautaires de façon plus durable, sinon permanente.
En effet, la prière pour les vocations ne peut être une formalité dont on
s’acquitterait une fois l’an à l’approche du 4ème dimanche de Pâques qui lui est
plus spécifiquement consacré. Nous sentons bien qu’il s’agit là d’une question vitale
pour le présent et l’avenir de l’Église.
Nous voici donc invités à prier Dieu qui appelle, et qui ne cesse d’appeler. Je suis
personnellement témoin, presque chaque jour, de ces appels petits et grands que
Dieu adresse à se donner davantage à lui d’une manière ou d’une autre. Notre
prière se doit donc être action de grâce pour les appels que Dieu adresse à nos
libertés personnelles pour nous associer à son Alliance.
Et puis, il nous faut surtout prier pour ceux qui perçoivent l’appel afin qu’ils puissent
y répondre favorablement, ce qui ne saurait se faire sans ces relais dont toute
vocation a besoin. C’est donc à chacun de nous d’encourager ceux qui se posent la
question d’une vocation plus spécifique (presbytérale, religieuse ou vierge
consacrée) non pas à foncer tête baissée mais à prendre le temps du discernement,
de l’accompagnement pour que puisse advenir une réponse libre à l’appel de Dieu.
Il s’agira aussi parfois d’interpeller celui dont on perçoit qu’il pourrait être appelé
par Dieu à consacrer sa vie.
Tout ceci nécessite un terrain favorable (c’est comme pour les semis) pour que la
question de la vocation puisse être entendue et abordée, sereinement et librement,
par celui qui s’y sent appelé auprès de sa famille, de la communauté paroissiale ou
fraternelle qu’il rejoint. Si Dieu appelle directement, l’appel a toujours besoin d’être conforté, encouragé et porté dans la prière. À défaut de pouvoir éditer le livret
complet (accessible sur le site internet du diocèse), je confie à chacun la prière
qui y figure et que nous pouvons faire nôtre entre le 17 et le 25 avril, et bien sûr
au-delà !

Père Sébastien CATROU, curé

Retrouvez un édito – cliquez –


« Extraits »  Prière du Pape François pour tous les migrants (Ile de Lesbos)
« Dieu de Miséricorde, Père de tous les hommes,
réveille-nous de notre sommeil d’indifférence !
Ouvre nos yeux à leur souffrance,…
…Puissions-nous partager avec eux les bienfaits
que nous avons reçus de ta main,… »


Liens

Saint Père en RetzFrossayChauvéLa SicaudaisSaint ViaudSaint BrévinLa chapelle Saint Louis de l’OcéanCorseptPaimbœuf