Édito de Votre Semaine

Que tous soient un !

Comme chaque année, du 18 au 25 janvier nous sommes invités à prier pour l’unité des chrétiens. Habituellement, au cours de cette semaine-là, une veillée de prière œcuménique réunissant catholiques, protestants et orthodoxes se tient sur  en lien avec les paroisses voisines autour de Pornic. Cette année, compte-tenu du couvre-feu et plus largement de l’épidémie en cours, les organisateurs ont fait le choix de ne pas vivre ce rassemblement.

J’encourage chacun à le faire chez soi ou en équipe à partir du document établi pour la célébration œcuménique disponible malheureusement uniquement sur internet :

https://fr.calameo.com/read/002006932b66b8128c7d3

Ainsi serons-nous unis par la prière à cette intention qui rejoint la prière du Christ au soir de sa vie terrestre : « Que tous soient un afin que le monde croie » (évangile de saint Jean 17, 21).

Ce qu’à sa façon traduit le thème retenu cette année : « Demeurez dans mon amour et vous porterez du fruit en abondance ». Un thème qui exprime la vocation de prière, de réconciliation et d’unité dans l’Église et la famille humaine de cette communauté religieuse.

Bien sûr, cette invitation n’est pas spécifique à l’unité des chrétiens mais à la vie chrétienne tout court, celle que nous vivons au quotidien. La nôtre, personnelle, que nul ne peut vivre à notre place et où sans cesse doit être actualisée notre communion avec notre Dieu. Mais également dans nos communautés chrétiennes où l’amour n’est pas toujours au rendez-vous ! Combien de jugements, de comparaisons, de jalousies sinon de haine nous animent parfois ! Et ce faisant n’accomplissent pas la volonté du Christ que je redis : « Que tous soient un… afin que le monde croie ».

Nous saisissons ici que l’enjeu n’est pas tant l’harmonie dans nos communautés que le témoignage de foi que nous offrons et qui passe au moins autant, sinon plus, par l’amour que par les paroles. Ainsi sommes-nous conviés à vivre la réconciliation qui n’est jamais négation de nos différences mais acceptation que l’autre ne soit pas moi. Autrement dit, l’unité n’est pas l’uniformité ! Chacun, avec ce qu’il est, a donc à offrir à la communauté toute entière un témoignage irremplaçable parce qu’unique.

Ce témoignage, n’est aux yeux du monde valable que dans la mesure où il est porté par une communauté dont les membres sont unis dans une même foi, une même espérance, une même charité. Et nous avons sur ce chemin tous des progrès à faire pour nous aimer d’un amour dont le mérite ne nous revient pas dès lors que nous comprenons que cet amour vient de Dieu lui-même.

L’unité que nous recherchons est donc d’abord à établir en nous-mêmes. Nous sommes tiraillés par tant de choses qu’il n’est pas inutile de reprendre cette belle demande du psalmiste : « unifie mon cœur » (psaume 85). Nous pourrons ainsi nous faire accueillant au Seigneur, ‘‘hôte intérieur’’ de nos cœurs, qui nous fera seul porter du fruit en abondance.

Cette conversion, pour qu’elle n’en reste pas aux mots, doit se vivre dans nos actes. À chacun de trouver le geste qui convient et surtout n’oublions pas de demander l’aide de l’Esprit-Saint qui fait notre communion

Père Sébastien Catrou

Retrouvez un édito – cliquez –


« Extraits »  Prière du Pape François pour tous les migrants (Ile de Lesbos)
« Dieu de Miséricorde, Père de tous les hommes,
réveille-nous de notre sommeil d’indifférence !
Ouvre nos yeux à leur souffrance,…
…Puissions-nous partager avec eux les bienfaits
que nous avons reçus de ta main,… »


Liens

Saint Père en RetzFrossayChauvéLa SicaudaisSaint ViaudSaint BrévinLa chapelle Saint Louis de l’OcéanCorseptPaimbœuf