Édito de Votre Semaine

ACCUEILLIR…

L’épisode bien connu de l’accueil de Jésus chez Marthe et Marie entendu ces derniers jours nous donne à réfléchir sur la façon dont nous accueillons la Parole du Seigneur, mais aussi dont nous nous accueillons les uns les autres.

℘℘℘

Marthe et Marie ont souvent été prises comme symbole, la première de l’action, et la seconde de la contemplation, vue comme l’activité la plus haute qui soit et la seule nécessaire. C’est là une interprétation très sommaire. A l’évidence chacun de nous est à la fois Marthe et Marie. Il ne s’agit donc pas d’opposer contemplation et action, ou prière et travail.

Marthe, lui dit Jésus, s’inquiète et s’agite « pour bien des choses ». Lesquelles ? sans doute beaucoup de plats à préparer, puisqu’il s’agit manifestement d’un repas. En opposition à ce « bien des choses » auxquelles Marthe s’affaire, Jésus parle « d’une seule chose nécessaire », pour dire qu’elle est la meilleure part. C’est celle qu’a choisie Marie. Quelle est-elle ? C’est la parole de Jésus, que Marie, assise et sereine, boit littéralement, car elle a soif de cette parole, et que cette parole est vraiment une nourriture. Jésus le dira : « l’homme ne vit pas seulement de pain mais de toute parole sortant de la bouche de Dieu. »

Marthe imagine – et c’est pourquoi Jésus la reprend – que l’essentiel est ce qui va d’elle vers Jésus : elle n’a pas compris que ce qui va de Jésus à elle est le plus important. Elle oublie qu’elle ne peut donner que ce qu’elle reçoit. Et en se prenant pour la source du don, elle a peur de ne pas en faire assez, de ne pas être à la hauteur, et c’est pourquoi elle se fait du souci… Mais peut-on faire assez pour Dieu ? Heureusement, ce que nous faisons pour Dieu, c’est ce qu’il nous donne, ce qu’il nous donne de faire.

Il est dit que Marthe « reçoit » Jésus, mais c’est un accueil qui veut donner. L’accueil de Marie est un accueil qui veut recevoir. A vrai dire c’est Marie qui reçoit Jésus. Le signe qu’elle le reçoit, c’est qu’elle ne parle pas : elle écoute, toute occupée à se nourrir des paroles qui font exister. Bien entendu, Jésus ne reproche pas à Marthe l’activité qu’elle déploie : il aura souvent l’occasion de dire que l’écoute de la Parole est inséparable du service concret des frères.

La Vierge Marie – que nous fêtons en son Assomption au cœur du mois d’août – n’est-elle pas la figure réconciliant Marthe et Marie ? Portant le Seigneur – Verbe de Dieu – en son sein, Marie partit en hâte chez Élisabeth : mystère d’humble service et de joie.

℘℘℘

Que retenir pour nous de tout cela ?
D’abord l’importance de l’accueil et de l’écoute. En ces temps de vacances et de rencontres nous accueillons et nous sommes accueillis, de bien des manières. N’oublions jamais qu’accueillir vraiment quelqu’un c’est accepter de l’écouter vraiment, de faire de la place pour sa parole. Si nous n’écoutons pas nos proches comment écouterons-nous la parole de Dieu ?
Et puis dans le temps plus libre de l’été, quelle place ferons-nous à l’écoute de la parole de Dieu ? Quelle lecture, quel temps de silence et de méditation personnelle ? Comment prendre du temps pour s’arrêter et pour relire sa vie, pour rendre grâce vraiment ?
C’est la célébration de l’eucharistie qui pourra nous guider : magnifique unité de l’écoute de la Parole et du service de la Table, où nous sommes nourris de vie éternelle.

             Père Sébastien Catrou, votre curé

Retrouvez un édito – cliquez –


« Extraits »  Prière du Pape François pour tous les migrants (Ile de Lesbos)
« Dieu de Miséricorde, Père de tous les hommes,
réveille-nous de notre sommeil d’indifférence !
Ouvre nos yeux à leur souffrance,…
…Puissions-nous partager avec eux les bienfaits
que nous avons reçus de ta main,… »


Liens

Saint Père en RetzFrossayChauvéLa SicaudaisSaint ViaudSaint BrévinLa chapelle Saint Louis de l’OcéanCorseptPaimboeuf