Édito de Votre Semaine

Seigneur, avec Toi nous irons au désert !

Chanté non sans une certaine allégresse au début de notre carême, ce cantique prend aujourd’hui un sens singulier alors que nous connaissons une situation inédite qui met à mal nombre de nos habitudes : déplacements comptés, fêtes de familles interdites, messes célébrées en l’absence de fidèles et pour beaucoup de personnes seules un isolement encore accru.

Cette situation de confinement, évidemment subie, nous pouvons la vivre de bien des manières mais sans doute sera-t-elle moins insupportable si nous y consentons spirituellement en la vivant comme ce temps de désert, de retrait de la vie ordinaire que nous recherchons souvent sans y parvenir au milieu de l’agitation quotidienne.

Ce désert est un lieu de vérité et de révélation où Dieu a sans doute quelque chose à nous dire. Il s’agit bien d’être avec le Seigneur, de demeurer avec Lui.

Je sais que le risque est fort pour chacun de nous, privés de la communion Eucharistique et de l’assemblée dominicale, ou encore de la vie de nos mouvements, services ou groupes de prières, de mettre entre parenthèses ce qui fait l’expression ordinaire de notre foi.

Alors, mettons ce temps à profit pour vivre autrement notre vie chrétienne et la rendre plus forte, plus personnelle, plus intime aussi dans notre relation avec le Seigneur. Prenons le temps d’ouvrir les Évangiles, pour une fois de les lire en  continu, en entier pour nous laisser rejoindre par Jésus, vivante Parole du Père et laisser l’Esprit Saint nous parler au cœur.

Saisissons l’occasion en famille de partager sur notre foi, de vivre un vrai temps de prière familiale. Soutenons-nous dans la prière entre voisins, amis en nous donnant des temps où nous savons que nous prions par exemple le chapelet au même moment ou en instaurant une sorte de relais.

Beaucoup, je le sais, sont abonnés à des revues qui leur permettent aussi jour après jour de suivre la messe. Prenez le temps de méditer sur les prières, les lectures et, si vous en avez le loisir, de vous unir dans une prière de communion spirituelle à nous prêtres qui, en privé, ne cessons pas de porter dans la messe quotidienne les intentions que vous nous avez confiées et celles de notre monde. Ainsi célébrons nous l’Eucharistie aux horaires habituels de nos paroisses : du lundi au samedi à 9h30, et aussi à 18h30 les mardis et vendredis, et enfin 9h30 et 11h les dimanches. En nous unissant à la messe paroissiale, nous nous rejoignons les uns les autres dans ce « nous » qui dit notre communion fraternelle.

Vous trouverez dans le bulletin n°5 et sur le site différentes pistes pour vivre ce moment si particulier, différentes informations ou consignes concernant la vie de nos paroisses qui se poursuit autrement.

Le P. Louis Belorde, le P. Manuel et moi-même sommes comme vous confinés à Saint-Brevin où vous pouvez nous joindre de 10h30 à midi en semaine au 02.40.27.24.81. Il est possible de recevoir à domicile le sacrement des malades, mais uniquement pour des situations de santé d’urgence.

Dans le respect des « gestes barrières », il demeure possible, lorsque les églises peuvent être ouvertes, de s’y rendre pour prier dans la limite de 20 personnes. Soyons en cela vigilants et dans l’ensemble de nos comportements responsables et exemplaires.

N’oublions pas non plus d’être solidaires et d’être plus que jamais attentifs à ceux qui autour de nous sont isolés ou dans une situation de détresse que les circonstances rendent encore plus difficile. Dans la mesure du possible, rendons leur service matériellement et prenons des nouvelles les uns des autres : le téléphone et internet sont aussi faits pour cela !

N’oublions pas dans nos prières les malades, ceux qui les soignent et les servent, leurs familles éprouvées et inquiètes. N’oublions pas nos dirigeants et leurs responsabilités ainsi que ceux qui les conseillent et acceptons que dans ce temps inédit leurs décisions puissent nous sembler par moments hésitantes…

Un jour le désert fleurira et la fin du confinement aura un goût de libération, de résurrection que seule l’épreuve surmontée pourra nous faire sentir avec une force sans doute inégalée. Nous prendrons alors le temps de relire ce que nous aurons vécu et en tirerons sans doute des conséquences pour l’avenir.
Que la Vierge Marie, saint Vital et saint Nicolas nous viennent en aide.

                                                                                 Sébastien Catrou (curé)

Sous votre protection nous venons nous réfugier, sainte Mère de Dieu ;
ne rejetez pas les prières que nous vous adressons dans nos besoins ;
mais délivrez-nous de tous les dangers,
Vierge glorieuse et bénie.


Retrouvez un édito – cliquez –


« Extraits »  Prière du Pape François pour tous les migrants (Ile de Lesbos)
« Dieu de Miséricorde, Père de tous les hommes,
réveille-nous de notre sommeil d’indifférence !
Ouvre nos yeux à leur souffrance,…
…Puissions-nous partager avec eux les bienfaits
que nous avons reçus de ta main,… »


Liens

Saint Père en RetzFrossayChauvéLa SicaudaisSaint ViaudSaint BrévinLa chapelle Saint Louis de l’OcéanCorseptPaimbœuf