Servants de messe

________Actualité _________

SONY DSC

Les servants de messe et servantes d’assemblée se retrouveront le samedi 11 novembre de 14h30 à 16h à Paimboeuf.

Apporter les aubes et capes en possession (propres et repassées) afin de faire d’éventuels échanges de tailles !

contact : Hervé Fravalo ktstnicolas1@gmail.com

 

Qu’est que les servants d’autel?
Voir >>> l’article d’introduction du site Liturgie catholique et  les autres articles  à la >>> page des Servants de messe.

Les servants d’autel sont une aide précieuse pour le prêtre. Durant la messe, ils l’accompagnent dans les rites en se mettant à son service. Ils sont à la fois membres de l’Assemblée et acteurs de la liturgie.

Un nouveau service !

Plusieurs parmi vous ont fait des demandes aux sujets des servant(e)s d’assemblées. Voici donc ce qu’il en est : Certaines familles ne désirent pas que des filles fassent le service de l’autel. C’est tout à fait légitime. Rappelons, en effet, que ce n’est qu’au milieu des années 1980 que le pape Jean Paul II a donné l’accord pour que les filles fassent ce service, si tel est le désir de l’évêque. Pour nous c’est Mgr Soubrier, 10 ans plus tard qui a donné cet accord, il y a 20 ans. C’est donc très récent dans l’Eglise. Si pendant tant de siècles on a réservé le service de l’autel au garçon, comment reprocher à certaines familles de le faire aujourd’hui encore ?
Mais pour les filles qui souhaitent malgré tout servir en liturgie, nous proposons, comme de plus en plus de paroisses dans le diocèse et en France, un service nouveau d’un autre genre : le service de l’Assemblée. Accueil, processions, offrandes et baisers de paix, voilà les principaux lieux de leur service. Bien sûr, les filles qui faisaient déjà le service de l’autel ont le choix de continuer ce service ou de changer pour le service de l’assemblée… Et bien sûr, si un jour un garçon désire plutôt faire le service de l’assemblée, ce sera libre à lui.
Enfin un avis plus personnel : ces enfants sont à l’âge ou la différence garçon / fille est la plus grande du point de vue de la maturité, des centres d’intérêts… Proposer un service en majorité masculin et un autre en majorité féminin n’est donc pas saugrenu ou superflu…
Enfin le fait que de jeunes garçons puissent partager de plus près le service liturgique et donc la vie des prêtres est un bon moyen de les inviter à se poser la question de leur propre vocation. Ils ont alors de nombreuses années pour y répondre sereinement, c’est une très bonne chose.
Réjouissons-nous donc de notre liturgie bien vivante qui invite à se renouveler toujours ; et encourageons comme il se doit des jeunes qui se mettent au(x) service(s) de l’Eglise !
 Père Christophe, votre curé

En résumé : filles et garçons peuvent choisir l’un ou l’autre service selon leur convenance personnelle.

 


Liens

Saint Père en RetzFrossayChauvéLa SicaudaisSaint ViaudSaint BrévinLa chapelle Saint Louis de l’OcéanCorseptPaimboeuf