Archives de l’auteur : saintvitalsaintnicolas

Vos annonces du dimanche 20 mars

Don travaux

Appel à dons pour les travaux du presbytère de Saint Brévin et du Centre interparoissial de Saint Père

Il reste 40 000 euros à trouver pour finir l’aménagement du logement des prêtres (sol, cloisons, matériaux, plomberie, électricité…) et l’achat de mobilier (tables, chaises, bureaux, …). Merci de votre soutien ! (Déductions fiscales possibles dans les conditions expliquées au recto). Document à télécharger :

Avent 2020

Un Avent très spécial cette année, mais comme le rappelle notre Évêque dans ce communiqué du 26 novembre :

En attendant, alors que nous entrons dimanche dans le temps de l’Avent, je vous invite à ne pas céder à la colère et au découragement : « Il vient le Sauveur ! ». Nous le chanterons durant ces quatre semaines préparatoires à la fête de la Nativité. Demandons-lui son Esprit de paix et de force afin que nous demeurions en communion les uns avec les autres et avec nos pasteurs pour qu’ainsi nous puissions témoigner pacifiquement de notre attachement au Christ source de notre vie.

Voici donc des idées pour vivre l’Avent :

Calendriers de l’Avent pour les enfants

Un Calendrier de l’Avent sera proposé par Servane et envoyé aux familles par courriel et d’autres proposition sont à retrouver sur la page Coin bricolage >>> qui a été mise à jour pour 2020.

Une proposition en ligne avec des activités à imprimer en s’inscrivant sur le site de Théobule :

Et une autre avec l’A.C.E. :


L’Avent pour les adultes :

Proposition de Prions en Église :

Vivez l’Avent 2020 avec le pape François : du 29 novembre au 25 décembre, recevez chaque jour une méditation extraite de l’encyclique « Fratelli Tutti » accompagnée d’un chant, d’une recette ou d’une activité à réaliser seul ou en famille.

Une proposition unique et originale pour vous faire découvrir la nouvelle encyclique du pape et pour cheminer ensemble jusqu’à Noël dans un esprit fraternel de partage, de joie et d’espérance.

Chaque jour, vous recevrez une notification par mail vous invitant à ouvrir la fenêtre du jour et découvrir notre proposition spirituelle.

Comme tous les ans, vous pouvez également suivre les propositions de Avent dans la ville :

Cet article sera mis à jour au fil des jours et des nouvelles informations et propositions éventuellement possibles…

feuillet paroissial de confinement Christ Roi du dimanche 22 novembre 2020

Solennité du Christ Roi de l’univers (A) – 22 novembre 2020

Avant toute chose, je me prépare à entrer dans la prière en faisant silence, en faisant taire ce qui habite mes pensées pour me laisser rejoindre par Dieu dans un cœur à cœur. Quand je suis prêt, je fais un beau signe de croix sur moi :

Au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit. Amen.

Je prends le temps de mesurer ce qui me sépare de Dieu – mon péché – et je supplie le Seigneur de me prendre en pitié.

  • Seigneur, accorde-nous ton pardon.
    Nous avons péché contre toi.
  • Montre-nous ta miséricorde.
    Et nous serons sauvés.

Que Dieu tout-puissant nous fasse miséricorde, qu’il nous pardonne nos péchés et nous conduise à la vie éternelle. Amen.

Prions.

Dieu éternel, tu as voulu fonder toutes choses en ton Fils bien-aimé, le Roi de l’univers ; fais que toute la création, libérée de la servitude, reconnaisse ta puissance et te glorifie sans fin. Par Jésus Christ, ton Fils, notre Sauveur et notre Dieu, qui règne avec toi et le Saint-Esprit maintenant et pour les siècles des siècles. Amen.

Évangile selon saint Matthieu (25, 31-56)

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Quand le Fils de l’homme viendra dans sa gloire, et tous les anges avec lui, alors il siégera sur son trône de gloire. Toutes les nations seront rassemblées devant lui ; il séparera les hommes les uns des autres, comme le berger sépare les brebis des boucs : il placera les brebis à sa droite, et les boucs à gauche.

Alors le Roi dira à ceux qui seront à sa droite : ‘Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le Royaume préparé pour vous depuis la fondation du monde. Car j’avais faim, et vous m’avez donné à manger ; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli ; j’étais nu, et vous m’avez habillé ; j’étais malade, et vous m’avez visité ; j’étais en prison, et vous êtes venus jusqu’à moi !’

Alors les justes lui répondront : ‘Seigneur, quand est-ce que nous t’avons vu…? tu avais donc faim, et nous t’avons nourri ? tu avais soif, et nous t’avons donné à boire ? tu étais un étranger, et nous t’avons accueilli ? tu étais nu, et nous t’avons habillé ? tu étais malade ou en prison… Quand sommes-nous venus jusqu’à toi ?’ Et le Roi leur répondra : ‘Amen, je vous le dis : chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait.’

Alors il dira à ceux qui seront à sa gauche : ‘Allez-vous-en loin de moi, vous les maudits, dans le feu éternel préparé pour le diable et ses anges. Car j’avais faim, et vous ne m’avez pas donné à manger ; j’avais soif, et vous ne m’avez pas donné à boire ; j’étais un étranger, et vous ne m’avez pas accueilli ; j’étais nu, et vous ne m’avez pas habillé ; j’étais malade et en prison, et vous ne m’avez pas visité.’

Alors ils répondront, eux aussi : ‘Seigneur, quand t’avons-nous vu avoir faim, avoir soif, être nu, étranger, malade ou en prison, sans nous mettre à ton service ?’ Il leur répondra : ‘Amen, je vous le dis : chaque fois que vous ne l’avez pas fait à l’un de ces plus petits, c’est à moi que vous ne l’avez pas fait.’

Et ils s’en iront, ceux-ci au châtiment éternel, et les justes, à la vie éternelle. »

Commentaire

Nous attendons le règne de Dieu et de son Christ lorsque se réalisera ce que nous demandons avec foi en chaque eucharistie : « Nous attendons ta venue dans la gloire ».

Cette espérance, celle d’un « règne de vie et de vérité, règne de grâce et de sainteté, règne de justice, d’amour et de paix » (préface de la prière eucharistique), n’est-elle pas déjà à l’œuvre dès maintenant, certes de manière imparfaite mais néanmoins réelle ?

Ainsi, le Christ règne chaque fois que j’écoute sa Parole pour la mettre en pratique.

Le Christ règne chaque fois que de mes mains, de mon cœur, de tout mon être je fais un trône pour le recevoir, lui qui est réellement présent et vivant dans ce pain de vie auquel nous communions habituellement. Et que le recevant, lui, le pain de vie, le Roi des rois, je réponds « Amen », « Oui, Seigneur, je crois que tu es-là » à celui qui me présente le Corps du Christ.

Le Christ règne chaque fois que j’accepte de m’en remettre à lui, avec humilité, afin que sa volonté soit faite, et non la mienne.

Le Christ règne chaque fois qu’en son Nom un pauvre est secouru, un malade visité, un étranger accueilli.

Le Christ règne chaque fois que je prends de ton temps pour écouter et consoler celui qui souffre, celui qui n’a parfois d’autre amour à recevoir que le mien.

Le Christ règne chaque fois qu’à ma tranquillité j’accepte de me laisser déranger par ce Dieu qui frappe à ma porte et m’appelle à me surpasser, m’appelle à l’amour, m’appelle à la sainteté.

Le Christ règne chaque fois que je choisis le pardon et la paix plutôt que de laisser monter en moi la violence, la haine, la colère.

Oui, le Christ règne. À nous tous de savoir le reconnaître comme notre Roi. À nous de vivre de ce baptême qui a fait de chacun de nous un autre christ, un autre roi pour que son évangile soit annoncé en paroles, en actes et en vérité et que son règne s’étende à toute la création.

Après avoir pris le temps de faire monter vers Dieu les intentions que je porte ou qui m’ont été confiées, j’exprime mon désir d’être en communion avec Lui en priant avec confiance le Notre Père.

Si nous ne pouvons pas recevoir aujourd’hui la communion,
Jésus, lui, peut venir en nous, et faire de notre âme sa demeure. Faisons un acte de communion de désir.

Âme du Christ, sanctifie-moi,

Corps du Christ, sauve-moi,

Sang du Christ, enivre-moi,

Eau du côté du Christ, lave-moi.

Passion du Christ, fortifie-moi.

Ô bon Jésus, exauce-moi.

Dans tes blessures, cache-moi.

Ne permets pas que je sois séparé de toi.

De l’ennemi défends-moi.

À ma mort appelle-moi.

Ordonne-moi de venir à toi,

Pour qu’avec tes saints je te loue,

Dans les siècles des siècles, Amen.

Je termine ce temps en me tournant vers la Vierge Marie.

Vos informations de novembre

RESTONS CONNECTÉS

Vos prêtres continuent de porter vos intentions dans leur célébration privée de la messe.
Des moyens de prière à la maison restent bien sûr profitables à tous, parmi
lesquels:
Radio Fidélité :
– Evangile du jour et son commentaire : du lundi au vendredi à 6h45/ 7h10/ 8h45 et 20h20.
– Messe chaque jeudi à 15h30 (célébrée et retransmise en direct depuis l’oratoire de la radio).
→ France 2 : Messe dominicale
KTO :
– Messes (samedi et dimanche)
– Messe quotidienne du pape François (7h00)
– Offices et chapelet quotidiens (Lourdes)
→ France Culture : Messe dominicale
Nous vous tiendrons informés dès que possible si d’autres éléments nous sont communiqués dans les prochains jours.

PRIER LE CHAPELET SUR YOUTUBE NDML
Chaque soir à 19h30 (et disponible en replay) avec La Fraternité Notre-Dame Mère de la Lumière


BULLETIN PAROISSIAL N° 8 -du 3 mai 2020

Page Facebook de nos paroisses

Le Père Sébastien Catrou vient de créer une page facebook pour nos paroisses.

Voici le lien qui vous dirigera vers la page de nos paroisses.

Elle vous permet d’être informés au jour le jour d’un certain nombre d’actualités locales et au-delà. N’hésitez pas à la consulter, à ‘‘aimer’’ et à vous abonner!

Les ressources de la paroisse

Vous savez que la paroisse reçoit essentiellement ses ressources de la quête dominicale.

La situation de confinement dans laquelle nous nous trouvons depuis le 16 mars impacte lourdement la vie de nos paroisses, y compris au plan matériel.

Beaucoup posent la question de ce qu’ils peuvent faire pour continuer à soutenir la paroisse financièrement de chez eux, avec les supports numériques (par smartphone ou par ordinateur). Je vous communique ici quelques moyens, chacun étant bien sûr libre de verser (ou non) en fonction de ce qu’il peut ou veut.

1 –Pour tous les paroissiens, une plateforme a été ouverte, sur laquelle il est possible de donner à la quête au moyen de sa carte bancaire. Ce dispositif très simple est ouvert à toutes les paroisses et à tous les fidèles.

  • 1 –Il suffit de se rendre sur le site quête.catholique.fr
  • 2 –de sélectionner son diocèse : Nantes
  • 3 –puis de préciser sa paroisse : Saint-Vital-en-Retz ou Saint-Nicolas-de-l’Estuaire
  • 4 –de choisir le montant.

La participation à la quête se fait classiquement au moyen d’une carte bancaire.

2 –Pour les paroissiens qui n’ont pas de smartphone, ni d’accès internet, ou qui sont réticents à l’idée de régler avec une carte bancaire sur une plateforme informatique, vous pouvez toujours déposer votre offrande dans les troncs de l’église, si elle se trouve dans un rayon d’1 km autour de chez vous et que vous y passez lors de votre sortie quotidienne.

Enfin, vous pouvez, chez vous, ouvrir une petite tirelire afin d’y déposer chaque dimanche l’équivalent du geste de la quête. Le montant de cette tirelire pourra être remis à la paroisse au terme du confinement, ou adressé par chèque à la paroisse.

Quoi qu’il en soit, avec ou sans technologie, MERCI à vous qui contribuez à la vie matérielle de la paroisse par votre don hebdomadaire !

Célébration des messes

Pour le moment la messe pour nos deux paroisses est célébrée en privé, tous les jours, du lundi au samedi à 9h30 et le dimanche à 11h. En communion de prière avec vous. 

NOUS PORTONS DANS NOS PRIÈRES VOS INTENTIONS. LES JOURS SANS INTENTION, LA MESSE EST CÉLÉBRÉE POUR LES DÉFUNTS DE LA PAROISSE.

Le 25 mars, illuminons l’Annonciation !

Ce 25 mars, nous fêtons l’Annonciation du Seigneur.

Illuminons-lAnnonciation-2
Nous, prêtres, célébrerons la messe à 9h30 et à 18h30 en portant vos intentions et celles de notre pays, nos dirigeants, les malades et ceux qui les soignent. Vous êtes invités à vous unir à nous par la prière dans une communion spirituelle.
Deux autres initiatives nous sont proposées pour marquer ce jour dans le temps si particulier que nous vivons :
– à 12h, le Saint-Père appelle les catholiques du monde entier à prier le Notre Père en union avec la Vierge Marie qui se présente comme l’humble servante du Seigneur, disponible pour que sa volonté s’accomplisse en elle et par elle.
– à 19h30, les évêques de France invitent tous les catholiques de notre pays à une démarche commune dont vous trouverez l’explication plus bas. (Bible + bougie)

Restons unis les uns aux autres par une prière fraternelle !
Belle fête de l’Annonciation.

Prenez soin de vous. Vous nous êtes chers.
Pères Sébastien CATROU, Manuel RAGUET, Louis BELORDE et Pierre GUILBAUD


Les évêques de France invitent à une initiative pour la France entière le 25 mars 2020, pour un temps de prière commun à travers tout notre pays et avec tout notre pays.

Mercredi 25 mars, nous fêterons l’Annonciation du Seigneur. Elle eut lieu à Nazareth, chez une jeune fille, Marie. Dans sa maison, le Ciel rencontre la terre ; dans sa maison, le salut du monde est conçu ; dans sa maison, une joie nouvelle apparaît, la joie de l’Évangile, une joie pour le monde: «Car rien n’est impossible à Dieu» (Lc 1, 37).

Cette année, sans l’avoir voulu, nous fêterons l’Annonciation, confinés, dans nos maisons! Pouvonsnous célébrer cette fête plus en vérité, plus intensément, plus en communion?
Quand les cloches sonneront, le 25 mars, à 19h30, que chaque disciple de Jésus, dans sa maison, ouvre sa Bible (ou son ordinateur) et lise, seul ou en famille, le récit de l’Annonciation, dans l’Évangile selon saint Luc, chapitre 1, versets 26 à 38. (Texte à la fin de ce message.)

Et qu’au même moment chaque maison allume une ou plusieurs bougies, à sa fenêtre, pour dire son espérance et conforter celle de ses voisins.

Nous prierons en communion par l’intercession de la Bienheureuse Vierge Marie en nous unissant au chapelet récité, à Lourdes, chaque jour à 15h30. Nous demanderons à Marie de nous protéger et de nous aider à mieux accueillir Jésus dans nos maisons, dans nos cœurs, dans nos vies comme elle l’a fait elle-même pour nous: «Que tout m’advienne selon ta parole» (Lc 1, 38) – [1re dizaine].

Nous confierons à Marie qui devient Mère du Sauveur et qui deviendra notre Mère, nos frères et sœurs malades, nos frères et sœurs soignants, notre communauté humaine éprouvée. Nous lui dirons que nous voulons les aimer comme nous aimons Jésus, «le fruit béni de ses entrailles» (cf. Lc 1, 42), Lui qui a pris sur lui nos souffrances et nos péchés [2e dizaine].

Nous pourrons aussi confier nos craintes et nos doutes à celle qui fut toute bouleversée et s’interrogea: «Comment cela va-t-il se faire?» (Lc 1, 34). La peur d’une vie remise à Dieu, différente de celle dont nous rêvons, rejoint la peur de la mort. Marie la connaît de l’intérieur et nous pouvons lui dire sans cesse: «Prie pour nous, pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort», comme l’Église nous l’a appris [3e dizaine].

Enfin, poussés par l’Esprit, nous pourrons dire à Jésus: «Guéris-nous!» Nous ne savons pas quelle sera la réponse sinon que, dans quelques jours, nous fêterons la passion, la mort et la résurrection de Jésus, le premier-né d’une multitude de frères qu’il fait entrer dans la vie de Dieu [4e dizaine.]

[5e dizaine avec intentions particulières].

Ouvrir sa fenêtre, allumer une bougie est un geste de communion que nous voulons offrir à toute la nation pour qu’elle rende hommage aux défunts, victimes du Covid19, et aussi à ceux qui donnent de l’espoir, soignants, autorités mais aussi famille, amis, voisins.

C’est pourquoi nous vous demandons de relayer ce message très largement autour de vous, par tous les moyens autorisés à votre disposition !

Les évêques de France


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc (1, 26-38)

En ce temps-là, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie.
L’ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. »
À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation. L’ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin. »
Marie dit à l’ange : « Comment cela va-t-il se faire, puisque je ne connais pas
d’homme ? »
L’ange lui répondit : « L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du TrèsHaut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, il sera appelé Fils de Dieu.
Or voici que, dans sa vieillesse, Élisabeth, ta parente, a conçu, elle aussi, un fils et en est à son sixième mois, alors qu’on l’appelait la femme stérile. Car rien n’est impossible à Dieu. »
Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. »
Alors l’ange la quitta.

Acclamons la Parole de Dieu